Conférence de l’Hôtel de ville 2018-2019 n°2

Mercredi 7 novembre 2018 à 19h, Hôtel de ville, salle Aristide Briand

Jean-Paul DEMOULE

à propos de son livre

« Les dix millénaires oubliés qui ont fait l’histoire.
Quand on inventa l’agriculture, la guerre et les chefs. »

aux Éditions Fayard (2017)

Pendant 99 % de l’histoire de l’humanité, l’homme a été chasseur, pêcheur et cueilleur. Il n’y a que douze mille ans, les humains – quelques centaines de milliers – nomadisaient par petits groupes. Aujourd’hui, sept et bientôt neuf milliards d’humains, presque tous sédentaires, peuplent la terre. Leurs sociétés sont très inégalitaires : environ 1 % d’entre eux possèdent la moitié de la richesse mondiale.
Comment en est-on arrivé là ? Que s’est-il passé pendant ces dix millénaires trop souvent absents de notre culture ? L’invention décisive, en plusieurs endroits du globe de l’agriculture et de l’élevage. Grâce à elle, la population humaine, rapidement accrue, a pris le contrôle de la planète et éliminé nombre d’espèces biologiques. L’expansion démographique continue a débouché sur la création de villes, d’États et, enfin, de l’écriture et de l’histoire…
Avec cette « révolution néolithique » se sont mises en place des pratiques qui ont toujours cours aujourd’hui : le travail, la guerre ou encore la religion.

(c) Anne Fourest

Jean-Paul Demoule est archéologue, professeur émérite à l’Université Paris 1-Sorbonne et à l’Institut universitaire de France. Il a publié de nombreux ouvrages, dont : Les Gaulois (Hachette, 1995), L’archéologie : entre science et passion (Gallimard-Découvertes, 2005), On a retrouvé l’histoire de France : comment l’archéologie raconte notre passé (Robert Laffont, 2012), Mais où sont passés les indo-européens. Le mythe d’origine de l’Occident (Le Seuil, 2014), Naissance de la figure : l’art du paléolithique à l’âge du fer (Gallimard, 2017).

Rencontre animée par Denys Barau, docteur en Etudes politiques.