Prochainement…

Pour consulter l’ensemble de la programmation de la saison 2017-2018 vous pouvez vous reporter à la page Agenda 2017-2018.

Si vous souhaitez contribuer à la continuité des activités de l’association Aussitôt Dit, vous pouvez télécharger  le bulletin d’adhésion 2017-2018 disponible sur ce site. (page adhérer à l’association).

– Atelier de philosophie politique

 18 avril 2018, à 18 h30, Maison des Associations, Rue André Malraux 

Suite de la lecture commentée du Discours sur la première décade de Tite-Live de Machiavel, par Denys Barau.

Cette séance portera sur les chapitres 1 , 29 et 30 du livre II.

– Atelier de lecture à voix haute

Les participants de l’atelier de lecture à voix haute  proposent une lecture publique de textes sur la science choisis par le comédien Roland Boully, animateur de l’atelier de lecture à voix haute. Pour consulter dates et lieux, voir la page Agenda sur ce site.

– Atelier de réflexion

Mercredi 25 avril 2018, à 18h 30, à la Maison des Associations – 4 rue André Malraux : 
Jean-Marie Fauremembre de l’Association de philosophie Aussitôt dit  et du Club d’astronomie Hubert Reeves ‘(Mars)
présentera une
« Petite cosmologie portative »

« Ce titre s’inspire du poème de Raymond Queneau (1950) « petite cosmogonie portative » , poème effectivement cosmogonique qui décrit sa vision très personnelle de la naissance et de l’évolution du cosmos.
A mon tour de proposer un commentaire aussi succint que possible de l’évolution des idées en cosmologie, en m’appuyant sur les textes des inventeurs du ciel, à savoir les ingénieurs, les explorateurs, astronomes, et autres astronautes, astrophysiciens, théologiens, écrivains et philosophes qui ont construit ce que nous appelons le ciel. Ne soyez pas surpris, je ne proposerai pas de photographies, images ou schémas, vous laissant le soin de voir par vous-mêmes sinon directement le soleil, la lune, les planètes et les étoiles, du moins les images et photographies qui circulent en abondance sur internet. Mais, pour autant, je n’en conseillerais pas moins de télécharger un logiciel créé par les étudiants de l’université de Strasbourg. Il s’agit du logicielstellarium qui ne pèse que 112 Mo, mais dans ces 112 Mo, vous avez accès au catalogue complet des objets célestes, avec une simulation en direct de la mécanique céleste dans son ensemble, et tout ça, c’est gratuit : merci Strasbourg! Ce petit logiciel, utilisé tant par les amateurs que les professionnels en astronomie est extraordinaire en ce sens que l’on a dans les mains tous les renseignements utiles à une observation parfaite du ciel qui nous entoure.

A ce propos, soulignons une fois encore les progrès majeurs accomplis en sciences par l’introduction d’internet dans notre vie quotidiennne : tout est accessible, y compris les fake-news ! Internet permet à tous les astronomes professionnels et amateurs de communiquer entre eux d’un bout à l’autre de la planète et d’échanger en direct leurs observations du ciel à toute heure du jour et de la nuit.

Il y a une trentaine d’années, lors de la naissance des premiers ordinateurs personnels, on construisait bien des modélisations du cosmos, mais ces

modèles étaient incomplets parce que les machines, trop lentes, n’intégraient pas tous les calculs nécessaires à la description de l’univers. On ne pouvait pas encore modéliser les galaxies et les mouvements des étoiles ou des planètes. Aujourd’hui, vous avez tout ça en quelques clics.

Donnons, pour terminer mon argumentaire, quelques définitions simplifiées concernant les termes utilisés.
Donc, l’astronomie est la science de l’observation du ciel dans son ensemble. Soulignons observation parce que c’est là que tout commence : il faut d’abord regarder le ciel, et commencer à le mesurer.

La cosmogonie, comme cette cosmogonie portative de Raymond Queneau, c’est une construction qui concerne les pensées que nous avons sur l’origine et l’évolution de l’univers. Elle ne relève plus de l’observation mais de l’interprétation donnée à l’observation des phénomènes, et nous pouvons noter tout de suite que l’interprétation implique une conception du monde, qui est culturelle, religieuse, en tout cas partagée par toute une communauté, concernant une civilisation dans son ensemble : on parlera ainsi du ciel des anciens, du monde grec, du monde arabe, du ciel des chinois, des aztèques, des gaulois, etc.

La cosmologie, enfin, relève aussi d’une conception du monde et de son interprétation, mais elle s’attarde surtout sur ce que peut être la structure de l’univers dans son ensemble : est-il fini ou infini, a t’il eu un commencement ? Est-il éternel ? Y aura-t-il une mort de l’univers ? De quoi est-il fait ?

Pour le dire vite , l’astronomie concerne l’observation de l’univers, la cosmologie recherche la structuration de l’univers et la cosmogonie construit une conception de l’origine et de l’évolution de ce même univers.

Notre exposé nous invite à relire nos différentes façons de voir ou de réinventer notre univers, des origines (?) à nos jours ! » (JMF)

–  Cycle des conférences de l’hôtel de ville :

Annulation de la conférence de Fethi Benslama initialement  prévue le 15 mai, pour des raisons indépendantes de notre volonté.

Le 23 mai 2018 conférence de

Marc Derecke 

À propos du livre publié sous sa direction (au format e-book)

« CITOYENNETE  DES  NON-CITOYENS »

 

par les Publications de l’Université de Saint-Étienne (2016)

Pour l’opinion dominante, une catégorie d’individus et de groupes est dépourvue des propriétés qui font le citoyen et privée d’une part d’humanité : mères sans papiers, sourd(e)s, illettré(e)s, Tsiganes et voyageurs, personnes en situation de handicap, ou occupant des emplois subalternes… Souvent invisibles, tous, toutes s’efforcent de vivre sinon de survivre pour les leurs et, ce faisant, créent pour la plupart une zone franche bien à eux. Car, par-delà le milieu dans lequel ils se terrent, ils agissent, attentifs, « en font plus », participant à la société et la transformant. Sans eux, elle ne serait pas la même. Encore faut-il aller les voir, échanger nos confiances pour se faire accepter, partager leur secret et décrire comment ils s’affranchissent localement des assignations qui en font des assistés, sinon des fauteurs de trouble. Ce livre collectif où chaque auteur traite du domaine ou du public dont il est spécialiste, montre en quoi ils sont nos égaux.

Mark DERYCKE est professeur émérite de sciences de l’éducation à l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs dont : Culture(s) et réflexivité (Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2005), (avec Michel Peroni) Figures du maître ignorant : savoir et émancipation (Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2010), (avec Alain Battegay) Citoyennetés profanes en Europe (Le Manuscrit, 2012), (avec Philippe Foray) Care et éducation (Presses universitaires de Nancy, 2018).

La rencontre sera animée par Michel Rautenberg, professeur de sociologie à l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne.

– Cours public de philosophie

  • La session 2018 des cours publics de philosophie a commencé le 28 février 2018. Cette année, les cours publics ont lieu à la Maison des Associations, 4 rue André Malraux, horaire habituel :  18 h 30. Pour connaître le programme de la session 2018, se reporter à la page Agenda 2017-2018 de ce site.

    N.B : Inauguré en 2007, le « Cours public de philosophie » de l’association de philosophie Aussitôt Dit est un cours d’initiation à la philosophie. D’accès libre et gratuit, il  est proposé, à titre bénévole, par des professeurs de philosophie certifiés et agrégés. Ces séances s’adressent aussi bien aux jeunes élèves du lycée, pour les accompagner dans leur découverte de la philosophie, qu’aux adultes qui souhaitent raviver le souvenir qu’ils gardent de cet enseignement, ou découvrir cette discipline qu’ils n’ont peut-être pas eu la possibilité d’aborder au cours de leur formation. Les séances sont totalement indépendantes les unes des autres, le choix du thème est laissé à l’initiative de l’intervenant.

Prochaine séance : 2 mai 2018, 18h 30 ,

Maison des associations 4 rue André Malraux

introduction à la lecture de « histoires de peintures » de Daniel Arasse, par Mireille Coulomb, professeure de philosophie en khâgne au lycée Claude Fauriel.

Ce qui se passe ailleurs…

Le GPSE (Groupe Prisons Saint-Etienne) nous informe de

  • la projection du film 

« APRÈS L’OMBRE »

au cinéma Le Méliès (Place Jean Jaurès), le 24 avril à 20 h 15

à l’invitation de la Ligue des Droits de l’Homme et du GPSE, avec la participation de Stéphane Mercurio, réalisatrice, de Louis Perego et André Boiron, acteurs »

  • Une conférence de Jean-Marie Delarue, ancien contrôleur général des lieux de privation de liberté :

« Les chantiers de la justice, une réponse pénale améliorée. Service public, service associatif quelles convergences ? »

le mardi 15 mai , à la Maison des Avocats, 36 rue de la Résistance, à 19 heures.

 

La Librairie Lune et l’Autre nous informe :

  • de la venue de l’écrivain Pierre Ducrozet pour une présentation et une dédicace de son roman « l’invention des corps » (éditions Acte Sud, prix de Flore 2017). Une réflexion sur le transhumanisme et les enjeux éthiques des bio-technologies.

à la librairie le 1er juin 2018 à 19 heures.