Conférence de l’Hôtel de ville 2016-2017 n°2

Mardi 8 novembre 2016 à 19h, Hôtel de ville, salle Aristide Briand

Guillaume PAYEN

à propos de son livre

« MARTIN HEIDEGGER. CATHOLICISME, RÉVOLUTION, NAZISME. »

aux Éditions Perrin (2016)

« Le national-socialisme est un principe barbare. C’est ce qui lui est essentiel et sa possible grandeur », écrivait Martin Heidegger dans ses Cahiers noirs, où il évoquait aussi l’« auto-anéantissement du juif ». Cette approbation du nazisme dans son caractère destructeur a suscité horreur et incompréhension. Refusant la polémique, l’adoration comme la détestation, Guillaume Payen entreprend de réhistoriciser l’homme et sa pensée. Il utilise toutes les sources disponibles  – cours, lettres, textes de circonstances, Cahiers noirs…- pour reconstituer le cheminement heurté de Heidegger : au catholicisme intransigeant de ses débuts a succédé après la Première Guerre mondiale une volonté farouche de révolution philosophique, terreau dans lequel son nazisme a poussé de profondes racines qui ont survécu à l’effondrement du régime hitlérien.

Docteur en histoire (université Paris-Sorbonne), chercheur associé au centre Roland-Mousnier (CNRS/Paris-Sorbonne), Guillaume PAYEN est chef du pôle histoire du centre de recherche de l’École des officiers de la Gendarmerie nationale. Ses travaux sur l’antisémitisme de Martin Heidegger ont été soutenus par une bourse postdoctorale de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Rencontre animée par Philippe FORAY, professeur de science de l’éducation à l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne.