Agenda 2022-2023

Conférences de l’Hôtel de Ville

N.B : les conférences commencent à 19 heures.

19 septembre 2022à la Médiathèque Tarentaize, salle de la cinémathèque : Johann Chapoutot, professeur d’histoire contemporaine à Sorbonne Université, à propos de son livre Libres d’obéir. Le management, du nazisme à aujourd’hui (Gallimard, 2020) 

5 octobre 2022à l’hôtel de ville, salle Aristide Briand : Benoît Pelopidas, fondateur du programme d’étude des savoirs nucléaires (CERI, Sciences Po),  à propos de son livre Repenser les choix nucléaires. La séduction de l’impossible (Presses de Sciences Po, 2021)

16 novembre 2022à l’hôtel de ville, salle Aristide Briand : Michel Offerlé, professeur émérite de sociologie du politique à l’ENS-Ulm, à propos de son livre Ce qu’un patron peut faire. Une sociologie politique des patronats (Gallimard, 2021)

13 décembre 2022à l’hôtel de ville, salle Aristide Briand :Joëlle Zask, maîtresse de conférences à l’Université d’Aix-Marseille, à propos de son livre, Ecologie et démocratie (Premier Parallèle, 2022)

24 janvier 2023à la Médiathèque Tarentaize, salle de la cinémathèque : Olivier Abel, professeur à la faculté de théologie protestante de Montpellier, à propos de son livre De l’humiliation (Les liens qui libèrent, 2022)

21 février 2023à l’hôtel de ville, salle Aristide Briand : Camille Dejardin, professeure agrégée de philosophie, docteure en Science politique, à propos de son livre John Stuart Mill libéral utopique. Actualité d’une pensée visionnaire (Gallimard, 2022)

26 avril 2023à l’hôtel de ville, salle Aristide Briand : Rose-Marie Lagrave, sociologue, directrice d’étude à l’EHESS,à propos de son livre « Se ressaisir ; enquête autobiographique d’une transfuge de classe féministe. »

Cours publics de philosophie :

HORAIRE ET LIEU : 18 h 30, Maison des associations, 4 rue André Malraux, Saint-Etienne.

Ouverts gratuitement à un public débutant, ces cours, assurés bénévolement par des professeurs de philosophie, s’adressent aussi bien aux jeunes élèves du lycée, pour les accompagner dans leur découverte de la philosophie, qu’aux adultes, qui souhaitent raviver le souvenir qu’ils gardent de cet enseignement, ou découvrir cette discipline qu’ils n’ont peut-être pas eu la possibilité d’aborder au cours de leur formation.

  • Jeudi 26 janvier 2023 : Socrate et l’éveil de la conscience morale, par Philippe Foray.

Socrate (né vers -470/469, mort en -399) n’a laissé aucun écrit. Il est pourtant considéré comme le père de la philosophie occidentale, en particulier de la philosophie morale. Chacun, de Platon à Nietzsche, se l’est approprié à sa manière. Cependant, certains thèmes célèbres – l’ignorance, l’ironie, le démon, la pratique du dialogue – sont suffisamment attestés.  

De quelle façon ces différents thèmes s’organisent-ils en une pensée cohérente et fondatrice du point de vue de la vie morale ? 

  • jeudi 23 février, jeudi 2 mars, jeudi 9 mars2023 : 3 séances d’ introduction à la pensée esthétique d’Henri Maldiney, par Marie-Dominique Cotte.

Henri Maldiney (1912 – 2013) terminait ainsi un de ses cours d’esthétique à la fin des années 1970: «  D’un monde rencontré, habité, analysé, en ses éléments de sensation, de sentir, les artistes atteignent à une œuvre qui intègre le monde en le transcendant, c’est à dire en l’amenant à un degré supérieur à la fois de richesse, de profondeur et de plénitude ». 

D’où parle une telle ouverture aux œuvres d’art ? Comment y-a-t-il là, à la fois une esthétique à l’écoute des œuvres et des artistes qui font œuvre et une ouverture à l’existence ? 

Quelques pistes d’entrée dans la pensée esthétique d’Henri Maldiney tenteront d’éclaircir ces questions, à travers l’originalité de son approche de l’idée « d’abstraction », sa conception du « sentir », et celle qui donne un titre à l’un de ses ouvrages « Ouvrir le rien, l’art nu » » 

  • lundi 20 mars 2023 : Tocqueville, « Faire sortir la liberté du sein de la société démocratique », par Annie Lechenet,

Considéré par certains comme un fondateur de la pensée libérale, voire un prophète, mais sans doute au prix d’une lecture simplificatrice, Tocqueville (1805-1859) s’interroge sur la démocratie comme fait social qui survient dans l’histoire humaine et qui peut prendre 2 principales directions, 2 évolutions politiques, le despotisme ou la liberté. « Le problème de Tocqueville peut se résumer ainsi : à quelles conditions une société, où le sort des individus tend à devenir uniforme, peut-elle ne pas sombrer dans le despotisme ? ou encore : comment rendre compatibles égalité et liberté ? », écrit Raymond Aron. Ou encore : « Quelles sont les chances qu’une société démocratique conserve un régime libéral ? » (Aron, 18 leçons, p. 779)

  • Lundi 27 mars 2023 : Le néo-tocquevillisme français des années 1960 à nos jours : histoire et actualité philosophiques de l’individualisme démocratique, par Camille Roelens.

L’œuvre de Tocqueville, datant pourtant de bientôt deux siècles, s’est imposée comme une référence heuristique incontournable et toujours plus actuelle pour penser nos sociétés occidentales démocratiques contemporaines. Ce faisant, elle a fait l’objet d’un certain nombre de prolongements et de réinterprétations à l’épreuve des problématiques démocratiques hypermodernes. Dans cette séance, nous nous concentrerons plus spécifiquement sur l’histoire des idées française des dernières décennies dans ce domaine, de la redécouverte de l’œuvre tocquevillienne dans ses dimensions sociologico-philosophiques (Aron), historiques (Furet) et anthropologiques (Dumont) dans les années 1960-1970 à nos jours, en passant plus particulièrement par un certain nombre de travaux d’auteurs se retrouvant au Centre Aron de l’EHESS et autour de la revue Le Débat dans la période 1980-2020, et explorant plus spécifiquement la thématique de l’individualisme démocratique. Cette dernière sera au cœur des analyses que nous présenterons pour finir sur le concept de société des individus. 

Ateliers divers

  • Atelier de philosophe politique animé par Denys Barau, Docteur de études politiques : lecture commentée du livre de John Stuart Mill, De la liberté. ) Maison des associations, 4 rue André Malraux, 18h
  • atelier de lecture à voix haute animé par Roland Boully, comédien. Les dates et lieux des lectures publiques seront indiqués sur la page d’accueil du site.
  • Atelier ponctuel sur Michel Foucault, animé par Jean-Marie Faure, ancien psychiatre. (Maison des associations- octobre 2022)
  • atelier ponctuel animé par Jean-Claude Guerrini, le 5 avril 2023, sur le thème Corrida et conflits de valeurs :  » Cet atelier se donnera pour objectif d’interroger les stratégies rhétoriques et les argumentaires développés à l’occasion de la controverse sur cette forme particulière de la tauromachie. » (J.C.G)
  • Atelier ponctuel animé par Roland Boully à la cinémathèque de Saint-Etienne le 17 mai 2023 sur l’audio-description : « Audio-décrire un film. Réfléchir sur la cécité dans un monde de voyants c’est aussi réfléchir sur ce que c’est que voir. Voir est une évidence qui supplante le plus souvent le rôle des autres sens dans notre représentation du monde. ne pas voir ou mal voiroblige à s’appuyer sur des indices non visuels (auditifs, tactiles). Le langage est commun aux voyants et aux no ou mal-voyants; dans un film, les non-voyants n’ont accès qu’à la bande-son. Cette bande-son donne des indications sur les images par les dialogues ou l’ambiance sonore (bruitage ou musique) choisis par le réalisateur, mais ce n’est pas suffisant pour comprendre ce qui se joue dans le film. C’est là qu’intervient l’audio-description. Elle va prendre en charge ce qui ne peut pas se deviner à la seule écoute. »(R.B)