Conférence de l’hôtel de ville 2015-2016, n°1

Mardi 6 octobre 2015 à 19h

Hôtel de Ville, salle Aristide Briand

Corine PELLUCHON

à propos de son livre

PHILOSOPHIE DU CORPS POLITIQUE

aux Éditions du Seuil, collection L’Ordre philosophique (2015)

Pourquoi la prise en considération des enjeux environnementaux n’a-t-elle pas transformé la démocratie ? Pourquoi continuons-nous d’adopter des styles de vie qui ont un impact destructeur à la fois sur le plan écologique et social ? L’échec relatif des éthiques environnementales vient notamment de ce qu’elles n’ont pas su articuler l’écologie à une philosophie de l’existence, ni indiquer le chemin d’une possible rénovation de la démocratie. C’est à cette double tâche que s’attelle Corine Pelluchon. En envisageant tout ce dont nous vivons, non comme de simples ressources, mais comme des nourritures, elle pense l’habitation de la terre comme une cohabitation avec les autres hommes et les autres espèces. L’alimentation est le paradigme de cette phénoménologie du sentir qui part du plaisir attaché originairement au fait de vivre pour montrer que, dans nos gestes quotidiens, nous sommes déjà en rapport avec tous les vivants. La justice désigne alors le partage des nourritures. La force de ce livre consiste à tirer les conséquences politiques d’une telle philosophie, en proposant un nouveau contrat social inscrivant la question animale et l’écologie au coeur de la République et permettant à la démocratie de se réinventer.

Corine Pelluchon est professeure à l’université de Franche-Comté. Spécialiste de philosophie politique et d’éthique appliquée, elle a notamment publié Leo Strauss, une autre raison, d’autres Lumières (Vrin, 2005)

François Furet 2006), L’Autonomie brisée (PUF, 2009) et Éléments pour une éthique de la vulnérabilité (Cerf, 2011, Grand Prix Moron de l’Académie française 2012).

Rencontre animée par Mireille Coulomb, professeure en classes préparatoires au Lycée Claude Fauriel de Saint-Étienne, et membre de l’association Aussitôt Dit.