Information : De l’effacement de la personne – Jean-Marc Cerino

Rencontre Thomas More – 24 et 25 mars 2007

L’intérêt de la session est dans la rencontre entre un artiste, Jean-Marc Cerino et des intervenants sociaux, professionnels, bénévoles, praticiens de diverses
disciplines. Jean-Marc Cerino re-présente, au moyen d’une technique très aboutie, la perte de réalité sociale, d’identité, voire de territoire, de ceux que nous nommons, non sans malaise, les exclus. L’artiste indique, dans le même geste, une voie pour leur redonner corps. Cette démarche invite à interroger les pratiques sociales et l’action publique orientées vers ces personnes, dans la
perspective de cette problématique de l’effacement et de la restitution. Il ne s’agit donc ni d’une rencontre d’art contemporain, ni d’un séminaire de travail social, mais bien de l’invitation au dialogue entre ceux qui, praticiens et/ou citoyens, ne se résignent pas à l’inexorabilité des processus d’exclusion. Les interventions porteront autant sur les processus d’effacement que sur les actions qui visent à redonner consistance dans les différents champs auxquels elles se rapportent.

Samedi 24 mars

  • 10h00 : Introduction de la session par Geneviève Decrop et Marc Chauveau (pourquoi ce thème dans ce lieu et avec ces intervenants ?)
  • 10h30 : Présentation de l’œuvre de Jean-Marc Cerino / entretien avec Michel Gaillot, philosophe, qui a publié Jean-Marc Cerino – Un lieu en offrande
  • 11h15 : L’effacement de la personne dans l’art du 20ème siècle, Itzhak Goldberg
  • Premier temps de débat
  • 12h15 : pause

12h30 : déjeuner

  • 14h15 : souffrir sans disparaître, ou: comment faire avec la clinique de l’auto exclusion pendant le temps de la vie, c’est-à-dire, si possible, avant la mort ?, Dr Jean Furtos, psychiatre, directeur de l’ORSPERE
  • 15h00 : L’accompagnement des grands précaires bouscule les normes et les savoirs établis du travail social (au travers de l’expérience de longue durée de deux responsables d’Accueil de jour de personnes à la rue), Odette Bourgey (Relais SOS)
  • Débat
  • 16h30 : pause
  • 17h00 : L’effacement par les statistiques. Le point sur l’état de la recherche de nouveaux indicateurs sociaux, construits au plus près des réalités de terrain, voire avec les personnes elles-mêmes. Elisabeth Maurel, sociologue, membre du Conseil scientifique de l’Observatoire National de la Pauvreté et l’Exclusion Sociale.
  • Débat jusqu’à 18h30 – 18h45
  • 19h30 : Dîner. Tous les participants sont invités à rester au repas et à la soirée qui suit, y compris ceux qui ne sont pas hébergés sur place.

Dimanche 25 mars

  • 9h30 : introduction de la journée et présentation des intervenants par Geneviève Decrop.
  • 9h45 : L’errance et l’exclusion dans la perspective de l’anthropologie urbaine, Noël Jouenne, ethnologue.
  • En contrepoint : Dialogue avec Jean-Baptiste Sauvage : Comment la démarche artistique souligne ou surligne certains dispositifs techniques, certains aménagements urbains dissuasifs pour les errants, les nomades ?
  • Débat
  • 11h00 : La disparition par l’incarcération et la difficile reconquête de soi après la prison – renouer des liens par le parrainage, retrouver une identité par le geste créateur, Eric Jayat (Axès Libre) et Blandine Billaux (ALPES).
  • En contrepoint : Dialogue avec Jean-Marc Cerino sur son intervention à la prison de la Talaudière, Saint-Etienne.
  • Débat
  • 12h00 : apéritif puis déjeuner
  • 14h00 : Dr Jean Furtos et Michel Gaillot : quelles lignes de force peut-on tirer de la rencontre ?
  • Débat sur l’ensemble de la session.
  • 16h00 : fin de la session.